Tour d’horizon sur l’agoraphobie

L’agoraphobie est caractérisée par la peur de se retrouver dans un endroit clos ou désertique et ne pas pouvoir s’échapper face à une situation difficile. Selon les sondages effectués, 3 % de la population sont touchés par ce cas. Aussi, les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes. Cet article apporte plus d’explications sur cette forme d’anxiété.

Qu’est-ce que l’agoraphobie ?

Comme indiqué précédemment, l’agoraphobie concerne les endroits très fréquentés et les lieux publics. Il se peut également que cette peur se manifeste tout simplement lorsque le sujet se trouve hors de son domicile. La victime est angoissée à l’idée de ne pas pouvoir fuir quand une attaque se présente. Il faut avouer que la situation est très variée en fonction de chacun. Certaines personnes évitent même de prendre les différents moyens de transport pour se déplacer. Elles ne veulent pas rester enfermées dans la voiture pendant une longue durée. Généralement, cette difficulté commence entre 20 et 30 ans selon chacun. En d’autres termes, l’agoraphobe craint de se mélanger dans la foule. Il imagine mal ce qui risquerait de lui arriver si jamais il se sent mal alors qu’il y a beaucoup de gens autour de lui. Dans certains cas, les individus concernés commencent à avoir une crise quand ils se trouvent dans les embouteillages, les ascenseurs, les grands magasins ou encore les manifestations.

Les causes et les symptômes de cette forme d’anxiété

L’agoraphobie est caractérisée par une peur accablante et extrême. Elle arrive après un énorme trouble de panique et est souvent accompagnée de symptômes physiques comme les palpitations, les étourdissements, la transpiration et l’essoufflement. Cette crise peut durer jusqu’à 10 minutes environ. L’incapacité de raisonner et l’intense sentiment de terreur sont les principaux signes alarmants. La personne atteinte a un besoin constant de fuir la situation pour se réfugier tranquillement dans son coin. La maitrise de la situation est différente, il se peut par exemple que l’individu concerné cherche tous les moyens pour éviter la situation qui a déclenché la panique. Une autre personne, quant à elle, se sent tout simplement mal à l’aise. Par ailleurs, il faut savoir que l’agoraphobie se développe petit à petit sans traitement, ou apparait soudainement.

Traitement et prévention de l’agoraphobie

La psychothérapie fait partie des meilleurs traitements de l’agoraphobie. La thérapie cognitivo comportementale est la meilleure solution pour venir à bout de cette forme d’anxiété. Elle permet à l’individu concerné de changer les pensées qui ont tendance à provoquer l’affection. Cette séance peut se faire seule, en groupe et avec le médecin jusqu’à ce qu’il y ait une évolution nette. Il arrive également que le sujet fasse face à des situations qui l’effraient et qui causent des réactions négatives. Petit à petit, il pourra vaincre cette crainte qui le hante. Pour certains cas, le thérapeute propose des médicaments comme les antidépresseurs afin de maitriser la peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *