La sociophobie : tout ce qui concerne ce trouble

La sociophobie ou la phobie sociale est un inconfort émotionnel excessif, la peur ou l’inquiétude face à la société. Les personnes atteintes d’un trouble d’anxiété sociale souffrent d’anormalités de la pensée et de la peur à l’égard de leur image et des opinions des autres dans une situation sociale. Un trouble d’anxiété sociale peut être généralisé ou spécifique et peut prendre la forme de diverses phobies sociales comme, la peur de parler en public, l’anxiété de performance, le mutisme sélectif, la peur de l’intimité ou la timidité intense. Le trouble est une maladie de blocage et d’évitement.

Symptômes

Contrairement à la nervosité quotidienne, le trouble d’anxiété sociale comprend la peur, l’anxiété et l’évitement qui interfèrent avec la routine quotidienne, le travail, l’école ou d’autres activités. Le trouble d’anxiété sociale commence généralement entre le début et le milieu de l’adolescence, bien qu’il puisse parfois commencer chez les jeunes enfants ou les adultes. Il peut y avoir des symptômes physiques, émotionnels et comportementaux.

Dans les situations sociales, le trouble d’anxiété sociale peut se manifester par, le sentiment d’extrême vulnérabilité, la peur d’être visiblement nerveux, la peur intense, un manque de confiance en soi démesurés, une intense nervosité, des réactions physiques telles que la palpitation cardiaque, le rougissement, la  transpiration, des douleurs à l’estomac et même la diarrhée.

Ces symptômes ne sont pas une réponse rationnelle à la situation donnée et ont tendance à s’intensifier à mesure que la personne demeure dans la situation. Ils déclenchent des sentiments intenses et déprimants, des désespoirs et un sentiment de n’être pas comme les autres.

Traitement

La sociophobie peut être entièrement traitée et peut être surmontée grâce à une thérapie efficace, à l’engagement et à la patience. Il est important de savoir que plus l’aide est fournie tôt, plus l’anxiété est susceptible d’être résolue avant qu’elle ne s’intègre dans la personnalité et le mode de vie. L’anxiété, comme bien d’autres problèmes de santé mentale, peut-être plus difficile à traiter si l’intervention n’est pas rapide. Le suivi d’une vie personnelle peut aider le phobique et le spécialiste de la santé mentale à identifier ce qui peut causer le stress et ce qui semble aider à rassurer le patient. Les troubles d’anxiété sociale sont auto-isolants et empêchent la personne de demander de l’aide. Malheureusement, ceux qui demandent de l’aide sont souvent mal diagnostiqués et reçoivent un traitement inapproprié. De nombreuses personnes souffrant d’anxiété sociale sont déprimées, mais la dépression est une réponse à leur trouble d’anxiété sociale, et c’est ce trouble qui doit faire l’objet d’un traitement avant que la dépression soit soulagée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *