operation des yeux

Faut-il avoir peur d’une opération des yeux ?

Avoir peur d’une opération des yeux est tout à fait naturel et légitime. D’autant plus qu’il s’agit là d’organes sensibles et précieux. Malgré les nombreux progrès dans le domaine de la chirurgie réfractive, ce type d’intervention est loin d’être une chirurgie banale.

De fait, il comporte des risques. D’autre part, une étude stipule que parmi les 15% des patients myopes, astigmates ou hypermétropes, seuls 3% franchissent réellement le pas à cause d’une peur invétérée d’une opération des yeux. Mais la peur d’une opération des yeux se justifie-t-elle ? Voici quelques réponses aux questions que vous vous posez à ce sujet.

Les raisons qui poussent à envisager une opération des yeux

Globalement, les personnes atteintes de troubles ou pathologies visuels souhaitent subir une opération des yeux en vue de se défaire des contraintes des lunettes ou lentilles. Les patients envisagent de passer au bloc opératoire en raison d’une acuité visuelle insuffisante, pourtant nécessaire à leur métier. C’est le cas par exemple des policiers. Certains sont des sportifs ne supportant plus le port de lentilles. D’autres sont justes des personnes souhaitant trouver une solution de confort en vue d’améliorer leur qualité de vie.

D’où vient la peur d’une opération des yeux ?

Les yeux : une zone sensible

La peur que peut susciter une opération des yeux peut provenir de plusieurs raisons. Tout d’abord, les yeux représentent une zone très sensible par rapport à tous les autres organes. Si la vue diminue ou qu’on la perde, cela peut impacter de façon négative la qualité de vie d’une personne. D’où le fait qu’on a toujours peur qu’on touche à ses yeux mais c’est une peu différente de la peur du dentiste, qui elle, est liée à l’intervention et pas aux dents elles mêmes. Ensuite, il y a le côté très onéreux de l’opération.

Une opération coûteuse mais pas prise en charge

Effectivement, il faut entre 500 à 3500 euros pour se faire opérer des deux yeux. Or, étant considérée comme une intervention de luxe, les mutuelles ne remboursent pas, en principe, ce type d’intervention. Le fait est qu’une opération des yeux ne peut qu’être rentable et bénéfique pour le patient. Et pour cause, pour 15 ans de port de lentilles en l’occurrence, le patient aura payé 15 ans de lentilles sans pour autant guérir ses yeux.

La peur de l’oeil qui bouge durant l’opération des yeux au laser

Souvent, les patients ont une certaine appréhension sur le stress qu’ils peuvent ressentir durant l’opération. Ils ont peur de réagir de manière imprévisible lors de la chirurgie au laser. La plupart se demandent comment être sûr qu’une opération au Lasik ou au PKR se déroule sans encombre ? Et si jamais l’oeil bouge durant l’intervention ? Il importe effectivement d’avoir un centrage optimal durant un traitement photoablatif si on veut un résultat optimal.

Des dispositifs qui devraient supprimer la peur de l’opération des yeux

Afin que le patient vive bien l’intervention, plusieurs dispositifs sont mis en place. Le praticien pourrait prescrire une dose minime de sédatif à un patient particulièrement stressé. Celui-ci sera confortablement installé, et une têtière spéciale aidera à bien caler sa tête. Parallèlement, les lasers intègrent aujourd’hui des systèmes sophistiqués capables de détecter les tirs. Ces lasers modernes parviennent à atteindre sans difficulté leur cible sur la cornée, assurant ainsi un déroulement serein de l’opération.

Comment les lasers détectent et compensent les mouvements oculaires ?

En fait, les lasers disposent d’un système d’eye-tracker que le chirurgien actionne avant une photoablation au laser. Celui-ci a pour rôle de capter tous les mouvements de l’oeil à l’aide d’une caméra CCD infrarouge. Éventuellement, le praticien va l’associer à une photographie issue de l’examen pré-opératoire du patient. L’eye tracker informe ensuite le système de délivrance afin que celui-ci ajuste les tirs et les impacts au bon endroit. Par ailleurs, ce dispositif se sert aussi des structures apparentes de l’iris pour détecter les déplacements de l’oeil. Donc, cette technologie de pointe permet que même avec des rotations ou des déplacements latéraux, le laser apporte une sécurité garantie et ne peut rater sa cible en chirurgie réfractive.

Le fonctionnement de l’eye tracker dans les détails

L’eye-tracker permet un aperçu en détail de l’iris. Si un mouvement oculaire se produit, le centrage du faisceau laser est maintenu grâce à des miroirs. Ces derniers, assurant le contrôle de la zone d’impact du laser, feront l’objet d’un léger ajustement, en compensation du déplacement oculaire observé. En même temps, à l’aide de la caméra CCD à infrarouge à haute fréquence d’échantillonage, le système visuel informatique va pouvoir contrôler la position de repère irien. L’eye tracker ordonne au laser de bloquer la délivrance du faisceau dans le cas où il y aura une déviation au-delà du seuil de tolérance (1mm par exemple).

Par conséquent, le suivi des déplacements de l’oeil par ce système permet de poursuivre l’intervention au Lasik ou PKR en toute sécurité. La chirurgie réfractive de la cornée dispose donc de tout un ensemble de processus pour assurer un centrage précis lors du traitement au laser. Néanmoins, le chirurgien se doit de son côté d’assurer une bonne exécution technique de l’opération, en plus d’un bon positionnement de l’oeil du patient.

Une peur de l’opération des yeux qui ne se justifie pas

En somme, la peur de l’opération des yeux ne se justifie pas, dans la mesure où le laser parvient à détecter instantanément la moindre déviation de l’axe de fixation de l’oeil au regard de la position de référence. De plus, un personnel spécialisé va assurer le suivi du patient après une intervention chirurgicale des yeux. Les dispositifs médicaux actuels donnent des résultats probants malgré les risques, inhérents à la chirurgie.

SOURCES

https://www.tshs.eu/fr/guide/les-maladies-oculaires/artikel/pourquoi-vous-ne-devez-pas-avoir-peur-dune-operation-des-yeux.html

https://www.gatinel.com/2011/03/j%E2%80%99ai-peur-que-mon-oeil-bouge-pendant-le-traitement-laser-comment-etre-sur-que-l%E2%80%99intervention-de-lasik-ou-pkr-pourra-se-poursuivre-normalement/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *